Les bienfaits du toucher

Tiffany FIELD est psychologue et dirige le Touch Research Institute à la Faculté de médecine de l’Université de Miami (États-Unis). Dans un livre qu’elle a écrit sur les bienfaits du toucher,  elle expose des recherches scientifiques montrant les bienfaits immenses et parfois insoupçonnés du toucher.

Voici une liste non-exhaustive des bienfaits du toucher que vous pourriez lire dans son livre « Les bienfaits du toucher »publié aux éditions Payot. Le renvoie des pages correspond à l’édition imprimée en 2012.

  • Un massage adapté permet de réduire le stress, la dépression, la douleur, soulager les personnes souffrant d’asthme, d’autisme, de désordre alimentaire. (verso)
  • Toucher avec les mains transmet bien-être, chaleur et affection. (verso)
  • Le massage renforce la vigilance et les performances cognitives. (p. 193)
  • Pour les personnes autistes, en plus de renforcer la vigilance et les performances cognitives, le massage améliore le sommeil. De plus, lors du massage, les parents qui ont souvent le sentiment que leur affection est rejetée, peuvent partager un toucher affectueux avec leur enfant autiste. (p. 194)
  • Diminution du stress post-traumatique : Diminution des symptômes et de l’anxiété. (p. 197)
  • Boulimie et anorexie : Diminution des symptômes de dépression, de l’anxiété et des hormones anti-stress (cortisol urinaire). (p. 198)
  • Fatigue chronique. (p. 199)
  • Addictions. (p. 200)
  • Amélioration de l’état émotionnel et de l’image de soi des séniors qui massent. (p. 201)
  • Lutte contre la dépression. (p. 201)
  • Réduction des douleurs aiguës : périnatalité, grands brulés, post-opératoires. (p. 203 à 206)
  • Réduction des douleurs chroniques : polyarthrite, fibromyalgie, céphalée, douleur lombaire, douleur cancéreuse, douleur généralisée. (p. 206 à 211)
  • Réduction des problèmes neuromusculaires : Syndrome de Down, paralysie cérébrale, Sclérose En Plaques, atteintes de la moelle épinière. (p. 212 à 214)
  • Maladies auto-immunes chez l’enfant : Diabète (en diminuant l’anxiété et l’humeur dépressive, action sur la glycémie et la régulation alimentaire), l’asthme, la dermatite. (p.214, 215)
  • Bénéfices sur le système immunitaire des personnes en bonne santé. (p.216)
  • Cancer du sein : Diminution de la détresse et de l’anxiété, plus de vitalité, moins de tension et de fatigue, augmentation des lymphocytes T, limitation du tissu cicatriciel sur le sein. (p216, 217)
  • VIH : augmentation des lymphocytes T, chute des hormones anti-stress (cortisol). (p. 218 à 221).
  • Dans les cultures qui favorisent le toucher, les adultes commettent peu d’agressions. (p. 41)
  • Les résidents des maisons de retraite qui bénéficient de massages et d’autres contacts tactiles, présentent moins de caractères séniles comme l’irritabilité, la perte de mémoire, la négligence dans la toilette ou les manières à table. Ils sont également plus alertes, de meilleure humeur et plus actif physiquement que les résidents qui ne sont pas souvent touchés. (p. 55)
  • Massage des femmes enceintes : Baisse de l’anxiété, amélioration de l’humeur, meilleur sommeil, moins de douleurs dorsales, baisse de l’hormone anti-stress utérine (norépinéphrine/noradrénaline), moins de complications au cours du travail, leurs enfants ont moins de complications postnatales et sont moins souvent prématurés. (p. 65)
  • Les jeunes mères déprimées qui sont massées deux fois par semaine pendant un mois voient s’améliorer leur état dépressif et leur niveaux d’hormones anti-stress. (p. 69)

Autre source présentant les bienfaits du massage: Fédération Française de Massages-Bien-Etre.